les Chtis Fox Days », le bilan…

Communiqué de presse « Chtis Fox Days »

bandeau-contenu

Après les quelques semaines de tapage médiatique calomnieux et infondé sur les « Chtis

Fox Days », au nom de la fédération des chasseurs du nord, je tiens à rétablir la vérité sur nos journées de régulation du renard des 22 et 23 février.

Très loin du massacre annonce, ces journées ont permis de réguler dans le département du nord au plus 25 renards. Ces journées ont donné l’occasion à de nombreux chasseurs de se retrouver en plaine (la chasse en plaine étant fermée depuis plusieurs mois sur de nombreux territoires) pour prospecter les couverts en place et déceler les indices de présence qui faciliteront le travail des piégeurs agrées dans les jours et semaines à venir. Les équipages de vènerie sous terre ont quant à eux prospecté quelques terriers et quelques meules de paille.

Le bilan de ces journées est tout à fait similaire aux résultats des années précédentes. Nous n’en attendions pas davantage!

Il convient de rappeler que ces journées ont vu le jour en 2010 à l’initiative de l’association des piégeurs agréés du nord et des gardes assermentés (APANGA) et ont été dynamisées cette année par la nouvelle commission « régulation des prédateurs » de la FDC 59. Le but étant de remotiver l’ensemble des acteurs de la régulation du renard que sont Piégeurs, déterreurs, Lieutenants de louveterie et Chasseurs.

La régulation du renard est nécessaire face aux très nombreuses attaques de poulailler dont sont victimes éleveurs professionnels et particuliers.

La régulation du renard par l’homme est indispensable pour le contenir a un niveau de population convenable, puisque nous sommes en absence des grands prédateurs que sont loups et grands rapaces qui pourraient limiter les populations vulpines .

La présence du renard dans le département est plus que significative avec des indices kilométriques réalises ces dernières semaines atteignant sur certains secteurs un renard par kilomètre éclairé. Au-delà des dégâts dans les élevages, l’impact du renard sur la micro faune (passereaux, petit mammifères,…) ne peut laisser insensible les protecteurs de la nature. L’impact sur le petit gibier de plaine est également très important. On ne peut pas non plus occulter les risques sanitaires véhicules par le renard. L’échinococcose alvéolaire a fait plus de 50 victimes en France…

Nous sommes tout à fait conscients que le renard a sa pleine place sur nos territoires et dans la chaîne alimentaire mais à un niveau acceptable pour toute la faune sauvage.

RÉGULER ne veut pas dire ÉRADIQUER!

La vraie écologie est celle des acteurs de terrain qui œuvrent chaque jour au respect et à l’entretien de la biodiversité. J’y inclus bien entendu les Piégeurs, Déterreurs et Chasseurs qui travaillent chaque jour pour une écologie qui agit! Plutôt que de polluer les médias et l’opinion publique, que les donneurs de leçons s’activent sur le terrain aux cotes de nos corporations, et la, notre planète y trouvera son compte!

Jean-marc DUJARDIN

Président de la Fdc59

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire